Neige dans le désert, une météo improbable 2

Je dois bien vous avouer que je ne m’attendais pas à rapporter de telles photos du Maroc. On avait prévu d’aller toucher la neige dans le Haut Atlas mais sans doute pas à Ouarzazate.

On commence doucement depuis Merzouga où notre idée de camper dans les dunes est un peu tombée à l’eau. Oui oui, à l’eau! Dans le désert, après une nuit de pluies diluviennes, les dunes sont recouvertes d’une fine couche de sable mouillé avec même parfois des flaques entres certaines. On sort donc juste faire un petit tour à pied avant de se rendre compte que le vent souffle encore extrêmement fort ce qui lève le sable pour nous fouetter le visage violemment. Décidément le Sahara ne veut pas de nous, alors nous choisissons de reprendre la voiture pour retourner à Ouarzazate en prenant la route de la vallée du Draa.  Le temps est gris mais la route avance bien. Je m’amuse comme un gamin à conduire dans les énormes flaques qui recouvrent la voiture d’eau. Lavage “pas cher”.
Après une heure de route on se retrouve en face de notre premier Gué. On ne s’attendait pas à ça. Vu que le désert est complètement sec, il n’absorbe plus assez rapidement l’eau. Cela donne des rivières éphémères parfois très importantes qui passent tout simplement par-dessus la route. (et puis quand il y a un pont ça passe quand même par dessus parce qu’ils sont trop petits…). Un, deux, trois ,quatre, nous en passons au final plus d’une dizaine sur la journée. Qui a dit qu’ils n’avaient pas d’eau dans le désert ?
Mais c’est un peu plus loin que la grosse surprise est arrivée. On voyait la neige sur les montagnes proches jusqu’au moment ou elle était tout simplement dans la plaine. Les palmiers avaient les pieds dans la neige… Une vue vraiment improbable. Après une heure de route, toute le paysage était recouvert de blanc avec toujours des rivières en crue tout autour de nous. La magie restera avec nous pendant bien 100km avant de fondre presque complètement en relaissant la place aux magnifiques oasis d’Agdz sur les bords du Draa. Heureusement d’ailleurs que la neige fondait puisque pour finir la route jusqu’à Ouarzazate nous devions passer un col à plus de 2000m d’altitude sans aucune autre possibilité.

Une fois arrivés, on voit encore quelques paquets de neige dans la ville. Après avoir discuté avec le patron de l’hôtel on se rend compte qu’on vient de vivre une expérience inoubliable. D’ailleurs les locaux aussi… voilà plus de 36 ans qu’il n’avait pas neigé dans les plaines désertiques du Maroc!

One thought on “Neige dans le désert, une météo improbable 2”

Laissez un commentaire !